Wiki Empire
Advertisement

La Cité Impériale est le nom donné à la capitale de l'Empire, qui abrite le Palais Impérial, résidence de l'Empereur et des hautes personnalités, les différents ministères et le siège du Sénat Impérial.

Sous Esteban II

Esteban II n'étant héritier de son père de peu d'autres choses que de nom, l'Empire se vit totalement rénové, avec l'aide de son Vizir, Dalibor Reha, dans le but de le faire se conformer à une vision nouvelle. Une conséquence de cela fut de choisir une nouvelle Cité Impériale. Une suggestion se porta sur Estépar, ville espagnole ayant été un important rempart culturel pour l'Empire, mais dont la géographie ne convenait pas à l'Empereur. C'est alors que le génie militaire de son collaborateur intervint pour proposer un plan d'une envergure plus large, basé dans les alentours d'Aspremont.

La Cité Impériale à proprement parler serait ensuite étendue sur plusieurs municipalités : Aspremont, Revel, et Nice. Ce choix est motivé par la volonté de créer plusieurs quartiers impériaux, dans le but d'une proximité incontestée entre les institutions impériales, et de profiter d'une pleine autonomie et d'un large espace, malgré le terrain alpin, cependant très propice à la défense des lieux.

Les quartiers généraux sont situés autour du village fortifié d'Aspremont, où l'enceinte a été revue aux dernières technologies avant d'y fonder une nouvelle résidence impériale, assez modeste mais suffisante aux besoins journaliers de l'Empereur. La construction de cette humble résidence ménage volontairement l'espace procuré par le piton, afin d'y installer tout un complexe résidentiel pour les agents de l'Empire, protégé nuit et jour par la garnison du Mont Chauve d'Aspremont, joyau stratégique de la place fortifiée impériale.

Le Sénat, autre institution majeure, est installé à Revel, sur la plaine où repose le village de Tourrette, en contrebas du piton aspermontois, avec le Conseil Impérial, et une garde impériale dans le château local, lui aussi réaménagé selon la mode militaire. Une autre garnison existe sur le Mont Chauve de Tourrette, communiquant directement avec sa voisine. En dehors des œuvres officielles, les institutions de Revel sont mises à disposition notamment en tant que hauts-lieux de l'éducation ou de la culture impériale.

La Cité Impériale est donc ceinturée par le Var et le Péloubié, deux fleuves terminant leur cours dans la Mer Méditerranée, créant la Baie des Anges, merveille naturelle de la municipalité côtière de Nice, dont le territoire, est divisé en deux civilités : l'ouest, qui sert à poser les fondations d'une grande promenade impériale et d'une résidence plus triomphante, donnant lieu vers le sud à de nombreuses aménités — commerçants, port mercantile, plage de plaisance — et l'est, qui sert à loger l'essentiel de la population et à procurer des aménités pour cette majorité, plus éduquée et productive que la moyenne de l'Empire. Elle sert également à rassembler les représentants venus d'autres villages perchés quérir audience auprès des institutions impériales. À l'est de chaque civilité, sur la corniche de Magnan et sur le mont Boron, se trouvent des édifices militaires s'inscrivant dans la place dirigée du massif du Mont Chauve, dont une académie militaire sur la colline adjacente à la vieille ville, et une importante garnison, qui entreprend régulièrement des expéditions dans le massif préalpin.

Advertisement