Wiki Empire
Advertisement

Guetenarque est un historien et poète italien, originaire de Pise. Son œuvre majeure est la succession d'ouvrages consacrée au Citoyen Suprême, qu'il présente comme un homme ayant radicalement changé la face du monde. Il publiera également de nombreux essais sur les failles du pouvoir en analysant les différents règnes de Ladislaus I jusqu'à Martial I.

Historique

Enfance et premiers écrits (82 - 99)

Né au sein d'une famille bourgeoise de Pise, le jeune Guetenarque se passionne dés sa plus tendre enfance pour l'histoire notamment le Citoyen Suprême dont on ne sait presque rien à cette époque. Il décide alors de consacrer sa vie à l'histoire en explorant le passé et de rédiger des ouvrages afin de le transmettre à la postérité.

Son œuvre d'historien (99 - 114)

Pour réunir toutes ces informations, il consulte les archives impériales ainsi que les différents écrits des différentes familles aristocrates et nobles dans l'optique de retranscrire la montée en puissance du Citoyen Suprême (parfois appelé Citoyen Sacré dans ses œuvres ce qui montre bien le coté sacralisé du personnage et l'engouement qu'il suscite).

Guetenarque analyse en profondeur les règnes des Empereurs et interprète ce qu'il ignore à partir des éléments en sa possession. C'est le premier historien qui ne mêle pas histoire et légende dans ses ouvrages, même si il y fait parfois allusion mais ne s'en sert jamais comme base. Il va lui même qualifier de "Période Sombre", la fin de la république et le début de l'empire car il n'est pas parvenu à trouver beaucoup de sources même en creusant (il est le seul auteur fiable aujourd'hui traitant de cette période).

Il développe un esprit critique et vif peu commun pour son époque, mais il ne peut pas combler les décennies qui le séparent de la Période Sombre puisque les documents ont été détruits entretemps. Il se rendit sur tous les bâtiments construits à cette époque à l’affût du moindre détail qui aurait pu lui en apprendre d'avantage.

L'historien rencontra une jeune aristocrate du nom de Fabiona Careza durant ses recherches, et il lui demanda quelques années plus tard de devenir son épouse. Pour ses travaux, Guetenarque se fera vite remarqué par les hautes sphères du pouvoir notamment Wilhelmus Mies alors régent de l'Empire, qui lui propose de devenir le mentor du jeune Trajan, alors âgé de 16 ans.

Mentor de l'Empereur Trajan I (114 - 117)

Le futur Empereur Trajan I et l'historien étudièrent l'ensemble des empereurs que retracent ses ouvrages. Guetenarque lui inculqua toute sa connaissance acquise suite à l'étude de ses prédécesseurs et très vite, un lien fort s'établit entre le professeur et l'élève. Il ne se contenta pas de lui enseigner l'histoire mais aussi toutes ses théories sur le pouvoir présentes dans ses œuvres.

C'est durant cette période que naquirent ses enfants Myrcella (111) puis César (116). Après l'accession au trône de Trajan, le jeune empereur continua de demander conseil à son mentor puisqu'une correspondance épistolaire assez riche fut retrouvée.

Mort de son fils et fin de vie (133 - 146)

Juste après la mort de Trajan (132), son fils meurt à son tour lors de la grande épidémie de peste de 133 et ce fut un sérieux coup pour Guetenarque, qui ne s'en remettra jamais. Il écrira à sa sœur "J'ai trop regardé vers le passé et pas assez vers mon propre présent. Je suis fatigué désormais." Il délaisse peu à peu ses recherches jusqu'à cesser toute activité.

Certains prétendent qu'il aurait même découvert le véritable nom du Citoyen Suprême (l'objectif de toute sa vie) peu avant cela, mais qu'il ne l'aurait jamais dévoilé dans aucun manuscrit puisqu'il préférera passer le reste de sa vie plus proche de sa famille sans rien publier. Quoi qu'il en soit, il ne fait quasiment plus de travaux historiques dans ses dernières années. Guetenarque meurt paisiblement le 22 mars 146 dans son sommeil.

Ouvrages Connus

  • "Les multiples crises du règne de Tarquin le courroucé"
Advertisement