Wiki Empire
Advertisement

Jules de Monbijoie est le père de Constance de Monbijoie ainsi que vice-banquier de la Grande Banque d'Ankara de 279 et à 284 puis Grand Banquier de 284 à 305.

Historique

Jules de Monbijoue est issu de la prestigieuse famille de Monbijoie. Ambitieux depuis toujours, il est désireux de surpasser son père qui parvint, après une longue carrière, à entrer au Conseil des Sept de la Grande Banque d'Ankara. Jules se fixa quant à lui l'objectif d'en devenir le Grand Banquier. Également frivole durant sa jeunesse, il courut la fille de petite vertu et donna naissance à de multiples bâtards. L'une de ses conquêtes amena sur le pas de sa porte un bébé, qu'il décida de nommer Constance.

Affectueux envers cette jeune fille dont il apprécie la gentillesse, l'esprit et la sincérité, il la fait légitimer à ses treize ans, et lui montre les bases de la finance et de la gestion d'argent, héritage dont Constace se servira toute sa vie durant. Jules rentre ensuite au Conseil des Sept dès l'année 277. Entendant parler l'année suivante que les Amiel font savoir qu'ils cherchent une épouse étrangère pour Gustave Amiel, il se dit que Constance reste malgré tout un outil comme un autre pour atteindre ses objectifs de grandeur et emmène sa fille à la réception tenue par Maria Amiel.

Constance rencontre en personne Maria, et cette dernière la choisit immédiatement comme future belle-fille. Jules accepte donc immédiatement la proposition de mariage des Amiel.

Grand Banquier

Déçu par le peu d'avantages qu'il put obtenir par cette union, il continua son chemin et se mit à utiliser des méthodes douteuses comme la menace ou le chantage pour parvenir à ses fins et monter en haut de l'échelle. Il fut ainsi nommer vice-banquier dès 279, et quelques années plus tard, il savoura pleinement son triomphe en étant élu Grand Banquier. Il fit par la suite régner un climat de terreur à Ankara, ayant littéralement "acheté" la milice locale, qui se chargeait de malmener ses adversaires politiques.

Au retour de Constance dans l'Empire Arabe en 298, il la soutient malgré tout lorsqu'elle traverse une phase difficile. Cette dernière ayant perdu sa fille, qui a décidé de lui tourner le dos de même qu'Albert Amiel. Il fait également pression sur son vice-banquier pour qu'il fasse rentrer Constance au Conseil des Sept dès qu'une place se libère en 300. Jules de Monbijoie s'éteint finalement à 70 ans en 305, après 21 ans de régne "sans partage" à Ankara, avec le soutien des autorités locales.

Constance devient alors à son tour vice-banquière, étant élue par le Conseil des Sept.

Advertisement