Wiki Empire
Advertisement

Attention: Cet article est en cours d'édition, vous pourrez constater en le lisant, des éléments non vérifiés et manquants.

La Maison Constantinere est une famille de riches patriciens de l'Empire. Leurs sièges principaux se situent à Pise et à Livourne, il concentre leur pouvoir dans la province centre italienne. Cette lignée, en outre fondé par Armand Constantinere en 91, s'est rapidement démarqué par ses biens somptueux, et pour ses donations à l'Empereur, celui-ci étant Esteban II donna grâce à l'habile Octave Constantinere du titre de Grand Vizir ainsi qu'à Flibuste Constantinere au Ministère impérial de la Justice.

Histoire

Débuts

Attention: Cet article est basé essentiellement sur la vie d'Armand Constantinere.

La Masion Constantinere fut fondé par Armand Constantinere en 91, certainement aux alentours de Florence, en Italie. Armand Constantinere n’était au commencement un homme pas très aisé, il grandit dans la rue, ses parents l'ayant abandonné à tout juste l'âge de parler lui avait laissé en héritage un amphore poussiéreuse et usé de l'érosion, on pouvait tout de même deviné gravé à l'extérieur de l'objet un personnage sur son trône, peut être étais-ce le Citoyen Suprême, ce personnage brandissait fièrement un glaive pointé vers les nuages, ouvrant une faille, sur le personnage, le soleil touchait son visage, celui d'un victorieux, d'un homme fière, à ses pieds étaient représentés des hommes vêtus de cuirasses, dans l'ombre nuageuse. Naïvement, le jeune Armand à partir de ce vase comatait retrouvé ceux qui l'avais délaissé. Le futur créateur d'une des familles les plus riches de l'Empire pannait à se nourrir, et il vagabondait de villes en villes pour atteindre son objectif, lorsque le Premier Constantinere du nom arriva à l'adolescence, il se remit à l'évidence, "je ne retrouverais pas mes parents", et accepta de se faire hébergé par un tavernier habitant certainement à Florence ou à Livourne. La première fois que le nom Constantinere est apparu ceci était lorsqu'un Homme venant recueillir l'hospitalité du tavernier, demanda à Armand, comment il s'était retrouver ici, et quel était son nom, dû peu de souvenir, que le jeune Homme à de ses parents, est d'un son de sa mère peut être "Désolè Armand!", celui répondis "Je suis Armand!", l'homme questionna de nouveau "Armand comment?", l’interrogé ne su répondre alors, il inventa un nom, et proclama après un peu d'hésitations "Armand Constantinere". Après quelques années le négligé s'en alla de la taverne des Hommes qui l'avait recueillis, entre temps le jeune homme appris des valeurs fondamentales de la Vie, il partit donc avec un seul objet une amphore, celle que lui avait offert ses parents, mais cette fois remplis d'argent et d'un passeport donné par ses parents adoptifs. Il vagabonda de ci delà, jusqu'à Pise, et tomba amoureux de l'endroit, Monsieur Constantinere, Premier du nom, racheta un local pour une somme faible, et de l'agile, il se mit à modeler l'argile puis le fit cuire avec des combustibles trouvés dans le rue, il durcit et Armand grava dessus un homme s'aprétant à rejoindre les cieux, les mains en l'air, et le regard rempli d'espoir. Le lendemain, le Gouverneur de la région passant par là demanda à un de ses invités, maire de la ville à qui appartenait le petit local, tombant en ruine, le maire lui répondit, "je crois qu'il est la possession d'un couple de plébéien des campagnes italiennes, le Gouverneur s'écria "J'entends, un bruit de feu, allons voir!", une fois rentré dans le lieu, les hommes y constatèrent une table, une chaise et une cheminé, ainsi que sur la table de l'argile durcie, un passeport, un homme allongé semblant en rêves, et une amphore, à la gravure que remarqua le Gouverneur, "Monsieur!, s'écria le Gouverneur, cette maison vous appartient t'elle et cette amphore est t'elle l’œuvre de vos mains, le rêveur réveillé brusquement, s'exclama "Oui, regardé mon passeport, je suis propriétaire, et en effet je viens de concevoir cette amphore, pour preuve, il y a encore de l'argile dans la cheminé, et même sur la table!", le Gouverneur s’interrompt pour authentifié le passeport, et une fois ceci fait il demanda "A combien vendez-vous l'amphore?", Armand lui demanda faiblement de répéter, et le Gouverneur, répéta plus fort "A combien vendez-vous l’amphore", le jeune artiste fut surpris de cette remarque, et hésita longuement, puis répliqua bêtement "Au prix que vous voulez!", un fou rire prit le Gouverneur puis le Maire fit de même, le responsable de la région, plaça le Premier Constantinere, sous son égide, lui offrit quelques biens et ceci permettant à Armand de développer son entreprise, de la populariser, d'employer mais surtout de se faire une place de choix dans l'estime italienne, d'être invité à des festins, où Armand fit la connaissance de recompter Guetenarque avec qui il devient bon ami, et xxxx, avec qui il se maria et fit naitre un enfant. Vers la fin de sa vie, Armand Constantinere, transforma son entreprise en industrie très renommé, si bien que le mot "Constantinere" vint se glisser à l'oreille de l'Empereur Trajan Ier. La dernière chose connu qu'est fait le fondateur de cette grande maison, est l'achat de deux villa très somptueuses à Livourne.

Continué

Après le décès de leurs pères, Allan Constantinere et Sadi Constantinere, sont devenus les Seigneurs de la Maison Constantinere à tout juste une décennie d'âge, la femme d'Armand Constantinere, repris l'industrie familiale, mais avec des difficultés, les deux fils du Premier, dont l'un des deux devait être le repreneur de l'industrie Constantinere, ne reçurent aucun enseignement, et durent se débrouiller par eux même, Allan dès son plus jeune âge développa de remarquables facultés de sciences, bien loin du domaine de son père, il élabora diverses hypothèses, sur la croissance d'un être et sur la constitution des corps, Sadi, lui repris l'entreprise familiale, et la popularisa dans un peu prêt tout l'Italie, suite à ce succès commercial impressionnant devin entrepreneur et se fit remarquer dans tout l'Empire pour sa fortune et ses talents de négociant, l'industrie Constantinere, évolue au rythme effréné du gout du luxe du mobilier, tout comme la fortune de la famille, qui devient non plus une des plus grande puissance de Pise, mais d'Italie et de l'Empire tout entier. Sadi, à la manie de "bien paraitre", notamment devant l'Empereur, il lui envoie donc régulièrement une multitude de cadeaux, après s'est offert un palais à Pise, Sadi à invité l'Empereur en personne. Pendant ce temps Allan à vaquer un peu partout en Italie, et s'est fait connaitre des savants de l'époque, ses manuscrits sont devenus célèbres, et leurs copies sont très prisées, avec l'argent de la vente de ses découvertes, Allan Constantinere a fondé une université, basée sur l'enseignement et l'étude des sciences, nommé "L'université scientifique d'Italie", qui est devenu très réputé aussitôt fondé. Sadi se maria et de cet acte naquit un enfant, Félix Constantinere, qui reçue un enseignement aux armes, et un enseignement politique de son père. Le père du Surprenant, adopta également trois enfants, et fit changer leurs noms. Ensuite vint au titre de Seigneur Constantinere, Felix Constantinere, aussi nommé Le Surprenant, se fit d'abord affirmer au prêt des autres familles puissantes de l'Empire, ce qui déplut à certaines, puis rédigea et envoya une lettre à l'Empereur, concernant ses projets et ses idées sur le territoire qu'il dirigeait, ce qu'on sait c'est que cette lettre a marqué Trajan II dans un sens ou l'autre. Le Surprenant repris l'industrie familiale, en la développant vers "le luxe" tout entier, et non plus seulement le mobilier, il ouvrit aussi au marché noir, quelques unes des œuvres remarquables produites, il acquit égalent des multitudes d'armes au marché noir, un autre aspect important de la personnalité de Félix est cette peur d'être attaquer, permanente chez lui, voilà pourquoi il sortait peu de de son fief, lorsqu'il a accomplie le rêve de son oncle Allan Constantinere, en débauchant une belle Villa en Grèce, et en la munissant d'une somptueuse bibliothèque, il ne se rendit même pas la visiter, ni attester le contenu de cette bibliothèque, pour cela il envoya son frère Ronald Constantinere, et le cru sur parole. Pour autant Le Surprenant, n'était pas dupe, et très méfiant particulièrement des membres de sa famille, il alla même à renier sa sœur Sarah Constantinere, du fait de son union. Arrivé à la moitié de son vivant. Félix Constatinere devint pactisa avec les plus riches et les plus réputés contrebandier, il leur offrait de l'argent, et les contrebandiers des objets de valeurs, souvent volés à d'autres Empires, ceci permettait au fils de Sadi Constantinere, de s'enrichir, et en les offrants à l'Empereur, embellir sa vision des Constantinere, il fut le plus riches Constantinere n'ayant jamais vécu, et certainement l'Homme, précédant l'Empereur le plus puissant de l'Empire. Il put utiliser les armes qu'il avait obtenus, pour anéantir les Herns. Le Surprenant se fit assassiner par xxx à 71 ans. Son règne est remarquable du fait de sa longévité, un total de 51 ans. Félix Constantinere mort sans enfants, on du choisir un successeur pouvant prétendre au titre de Seigneur, on chercha donc dans sa fratrie, Sarah Constantinere, morte depuis un moment, n’eut pas d'enfants, mais Ronald Constantinere, mort depuis peu, en avait un, étant Trebonien Constantinere.

Seigneurs Constantinere

Attention: Toutes les informations du tableau, pourront être révoqués rapidement,et celui-ci est incomplet

Le tableau se trouvant ci-contre, liste les seigneurs de la Maison Constantinere, et quelques informations additionnelles à leur sujet.

Nom Règne Surnom Informations additionnelles
Armand Constantinere 91-145 Le Fondateur Enfant abandonné, il garde espoir et fonde l'entreprise Constantinere.
Allan Constantinere 145-168 Iconnue Physicien, fondateur de l'académie scientifique d'Italie.
Sadi Constantinere 145-168 Inconnue Père de quarte enfants, seigneur ayant amené sa famille au rang de la noblesse, réputé sur la scène internationale, fondateur du Palais de Pise.
Félix Constatinere 168-219 Le Surprenant Frère de Sarah Constantinere, réputé dans l'Empire pour ses richesses, et pour son affection et ses dons vers l'Empereur.

Résidences remarquables

  • Palais de Pise, Italie.
  • Villas de Livourne, Italie.
  • Villa de Florence, Italie.
  • Villa Flibustienne, Cité Impériale.
  • Villa Athénienne, Grèce, célèbre pour être un des lieux de l'Empire, comportant la plus grande bibliothèque.
Advertisement