Wiki Empire
Advertisement

Martha Lagisttale plus connue sous le surnom de Martha de Géronvie est une chroniqueuse écossaise contemporaine à Titiana I. "Géronvie" est un surnom péjoratif donné par les impériaux qui désigne la partie septentrionale de l'Ecosse. Elle reprit cependant cette insulte initiale de ses détracteurs et le réutilisa, puisqu'il donnait l'illusion d'un nom à particule de la noblesse, pour ceux qui ne connaitraient pas cette insulte envers sa région natale.


Historique

Martha serait née en 286 à Thurso, au cœur d'une famille de la haute bourgeoisie. Dès son adolescence, elle développa une passion pour l'écriture, plus particulièrement la chronique historique, et se plaisait à s'imaginer en "la Guetenarque de son temps". Elle partit de chez elle assez jeune pour des raisons obscures, et voyagea jusqu'au cœur de l'Empire.

Rébellion Amiel

Durant la progression de l'armée impériale vers Zagreb pour prendre d'assaut le bastion des Amiel, Martha fit la connaissance d'Octave Drivelliet. Ce dernier proposa à la jeune lettrée d'accompagner l'ost impérial et lui promit de lui faire rencontrer les puissants de la Cité Impériale à leur retour. Enthousiaste, Martha accepte mais se brouille rapidement avec le général. Elle va contribuer à populariser le surnom naissant de "La Pandémie" via ses écrits pour le désigner, en référence aux méthodes peu chevaleresque employées à Venise par Octave.

Lors de la bataille de Kupa, elle est mise au centre des troupes par Drivelliet pour sa sécurité. Elle nous livrera par la suite une chronique détaillée des évènements de Kupa, ce qui demeure son texte le plus connu à ce jour. Durant les jours et les semaines qui suivent, son antagonisme à l'égard du général impérial ne cesse de croitre, à un tel point qu'elle ne manquait jamais une occasion de le calomnier dans ses notes, insistant sur le fait qu'il soit un parvenu sans honneur.

Conspiration des Disciples de Fracbert

Elle arrive à la capitale impériale avec l'armée commandée par Hector Strauden, Drivelliet étant resté en arrière pour enquêter sur une mystérieuse organisation, les Disciples de Fracbert. Il la soupçonne immédiatement d'être impliquée, de par son origine britannique et de par la manière de Martha de vouloir se faire apprécier des grands de l'Empire. L'Impératrice a vent par l'intermédiaire de Strauden des soupçons de Drivelliet à l'encontre de Martha, et décide de la placer sous haute surveillance, bien qu'elle ne soit pas à proprement parler prisonnière. Elle est par la suite innocentée et lavée de tout soupçons.

Exécution d'Albert Amiel

Elle est présente le 11 mars 308 à l'exécution publique d'Albert Amiel, et laissera des documents dessus.

Advertisement